browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Le point santé

Par Elsa : en tant que médecin je ne pouvais pas bâcler cette rubrique !

La protection santé à l’étranger

 

Que faire de la CPAM ?

Après moults appels, et vérification des droits à la sécu, pas besoin de faire de démarches concernant le départ à l’étranger pour 1 an. Si vos droits sont ouverts jusqu’à votre retour et même après, normalement, vous aurez une couverture santé à votre retour.
Vérifier simplement jusqu’à quand sont ouverts vos droits à la sécu. Il suffit de leur passer un coup de fil. La date dépend de plusieurs paramètres dont notamment combien de temps vous avez travaillé et quand vous avez arrêté.
En revanche, à l’étranger, ne comptez pas sur la CPAM pour vous remboursez vos frais médicaux.
Il est indispensable d’avoir une assurance privée.

La CFE qu’est ce que c’est ?

C’est la Caisse des Français à l’Étranger ou si vous préférez la sécurité sociale des expatriés. C’est un organisme appartenant à lé CPAM, mais à part et payant.
Cela revient à 96 euros par trimestre pour les PVT, soit 288 euros pour l’année.
Il est conseillé de prendre en plus une assurance privée.
En fait la CFE est intéressante si vous avez une maladie chronique, antérieure au départ, et que vous êtes susceptibles d’avoir des soins à l’étranger liés à cette maladie. Cela permet par exemple la reconnaissance de votre 100%.
Pour plus d’infos : https://www.cfe.fr/pages/assurances/particuliers/jeune/pvt/pvt.php
En somme, si vous n’avez pas de problèmes de santé, il n’est vraiment pas indispensable de vous inscrire à la CFE.

Souscrire une assurance privée ?

Dans tous les cas, partir sans assurance privée serait une belle ***BIP***.
Nous avons fait le choix de partir avec l’assurance Globe Partner (ACS) avec l’offre spéciale pour les PVT. Après un rapide comparatif mais surtout après le témoignage positif (je parle de la prise en charge par l’assurance et non pas de l’expérience positive de l’hospitalisation…) d’amis partis avec cet organisme (dont certains hospitalisés), nous avons souscrit un contrat, sur internet, 10 jours avant le départ.
Plus d’infos par ici : http://pvtistes.net/bonsplans/assurance-globe-pvt-10-de-reduction/Pour information, nous sommes en mesure de vous donner notre retour d’expérience sur le contrat et l’organisme choisi. Nous avons faire appel à eux pour un petit accident survenu sur le pied droit en se baignant, mais au final rien de grave. C’était juste handicapant car marcher était devenu impossible durant quelques jours. J’ai donc contacté ACS, qui m’ont directement pris en charge et mis en relation avec un correspondant local qui s’est occupé d’organiser une consultation médicale (dans un temps record !) et aussi de prevoir le transport aller-retour. Ils ont été très éfficaces et réactifs et nous sommes pleinement satisfaits de leur prestation. A ce jour, la demande de remboursement est en cours mais nous n’avons eu à avancer que très peu de frais (taxi et consultation médicale déjà payés).

 

Petit check-up avant le départ

 

La consultation du voyageur :

Elle peut-être utile : soit chez votre généraliste, soit dans un centre de vaccinations internationales. Ils sauront vous conseiller sur les vaccinations selon vos destinations et aussi sur la nécessité d’un traitement préventif pour le paludisme si nécessaire.
Puis ça peut pas faire de mal de faire quelques rappels sur les mesures d’hygiène minimum en voyage. (« Éducation minimum ! »)

Les spécialistes en accès libre :

  • L’ophtalmo. Et pour les adeptes de lentilles, pensez à en commander pour 1 an…
  • La gynéco pour ces mesdames
  • Le dentiste : c’est chiant mais c’est mieux !

Les vaccins :

Attention à ne pas vous y prendre le dernier mois car certains vaccins nécessitent des rappels à plusieurs semaines/mois d’intervalle pour assurer une protection optimale.

Vaccins obligatoires :

  • DTP (diphtérie-tétanos-Polio)

Vaccins non obligatoires mais conseillés ++ en cas de baroudage :

  • Hépatite B
  • Hépatite A
  • Fièvre typhoïde
  • Fièvre jaune, à voir selon votre destination
  • Les plus accessoires en fonction du lieu de destination : méningites, rage

 

La pharmacie du Docteur en voyage !!!

 

Trousse de bobologie minimum :

Désinfectant, compresses, bandages, sparadrap, dosettes de sérum physiologique, pansements classiques ET anti-ampoules, fil de suture

La solution hydroalcoolique pourra être utile lorsque vous essayerez de sortir des toilettes à la turque sans rien toucher mais que c’est pas possible parce qu’il faut bien déverrouiller la porte et qu’après il y a pas de savon mais juste de l’eau douteuse et que vous avez envie de gouter ces délicieux beignets vendus dans la rue…
Les pastilles purifiantes pour l’eau.

Les médocs

Quelques – oui j’ai bien dit quelques – traitements de secours qui peuvent éviter de consulter un médecin à l’autre bout du monde, à condition de savoir les utiliser, d’où l’utilité de ma thèse !
Pour les intéressés :

  • Anti douleurs : paracétamol et tous ses amis tramadol et compagnie
  • Anti diarrhéiques
  • Anti nauséeux
  • Antibiotique à large spectre
  • Traitement en cas d’infection urinaire : fosfomycine et si la bébête est récalcitrante, ofloxacine
  • Traitement en cas de mycose (oui c’est pas glam je sais mais ça peut sauver votre journée)
  • Pommade anti inflammatoire pour les bobos
  • Pastilles pour la gorge, ça peut toujours servir…

Pour nos amis les moustiques : répulsif, pommade apaisante piqûres d’insecte (les dermocorticoïdes ça marche au top !)

Bien sûr avec tout ça, mieux vaut avoir l’ordonnance qui va avec pour pouvoir justifier si nécessaire aux douanes que l’objet de votre voyage n’est pas de faire du trafic d’organe…

Pour l’avion, en option :

  • Le somnifère parce que quand ton mec il s’endort en 3 min après le décollage et que toi tu es bloquée et que t’arrives pas à dormir sur un vol de 14 heures c’est LONG+++
  • La prévention phlébite pour ceux/celles qui ont des veines pourries : bas de contention dans l’avion +/- injection anticoagulant préventive…
  • Autres : boules Quies, masque, tour de cou…

 

L’avis de Xavier : Ah bon ? Il faut emmener une trousse à pharmacie ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *