browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Les Catlins

Posted by on 23 janvier 2016

Du 12 au 20 janvier 2016

Après Dunedin et l’Otago côtier, nous continuons notre descente vers le sud (mais attention, rappel : ici ça veut dire se rapprocher du pôle sud). On rentre dans la région la plus au sud de la Nouvelle-Zélande, bien nommée Southland, et dont une grande partie est connue sous le nom de Catlins.



View Larger Map

Comme l’Otago côtier, la région est issue d’un mélange d’histoire maorie et d’influence des colons écossais, qu’on retrouve dans les noms des villes comme Balclutha ou Invercargill.

Dans cette région, on a fait des rencontres fréquentes et parfois mouvemetées avec les « sea lions » (= lions de mer). C’est d’ailleurs surtout dans cette partie de la NZ qu’on les trouve. Jusque là on avait principalement vu des « fur seals » (= phoques à fourrures). Le sea lion ressemble beaucoup aux fur seals, avec quelques différences (n’est-ce pas Anne-Christine et Romain !?). Parmi lesquelles : il a un museau plus aplati, il est beaucoup beaucoup plus gros (le mâle atteignant 350 kilos !), on le trouve sur les plages de sable et non sur les rochers, et on peut l’approcher jusqu’à quelques mètres sans qu’il bronche (hein Xavier !?), voire même marcher entre lui et la mer. Le DoC recommande quand même de laisser 10 mètres entre la bête et nous, car môsieur peut se sentir oppressé, surtout en période de reproduction, et quand il décide de charger, il vaut mieux courir vite !
Sinon en point commun, on n’oubliera surtout pas que quand on le voit, il est généralement en train de pioncer au soleil, et que cette activité occupe une bonne partie de son emploi du temps.

Sea Lions : monsieur et madame

Sea Lions : monsieur et madame

griffes de sea lion

griffes de sea lion

On a également pris quelques vidéos :

Sur les forums de voyageurs, on a lu plusieurs fois des histoires du type : « C’est très dangereux les sea lions kikoolol, j’ai voulu lui gratter le dos et il m’a chargé, j’ai eu trop peur mdr ». Du coup, on a essayé de ne pas empiéter sur leur territoire en restant à distance. Cependant, une fois, un mâle nous a jugé un peu trop proche, et nous l’a fait savoir (= « je charge »). Elsa a vite déguerpi pendant que Xavier (en Homme) restait l’observer (« Mais non t’inquiète pas, on ne le gêne pas, il ne va rien nous faire »). Mais les arguments du sea lion ont porté (« Euh… Elsa… Attends-moi, vu de près, c’est vachement plus gros quand même ! »). Courageux mais pas…
On a essayé de vous mettre la version roman photo…

avant : tentative d’apprivoiser

avant : tentative d’apprivoiser

pendant : tu m’embêtes

pendant : tu m’embêtes

après : courageux mais pas téméraire

après : courageux mais pas téméraire

bon, maintenant que j’ai dégagé l’autre humain, je vais pioncer un bon coup

bon, maintenant que j’ai dégagé l’autre humain, je vais pioncer un bon coup

A part les sea lions, les Catlins, c’est aussi beaucoup de moutons (pas de photo pour une fois). C’est aussi de beaux paysages de falaises blanches, comme Jack’s blow hole, ou encore Nugget Point et ses rochers éparpillés dans la mer comme des pépites (nugget).

Jack’s blow hole, ses falaises et ses bottes de pailles alignées

Jack’s blow hole, ses falaises et ses bottes de pailles alignées

Nugget Point

Nugget Point

C’est aussi quelques belles cascades comme les Purakaunui Falls.

Purakaunui Falls

Purakaunui Falls

Mais il y a encore plus fou : Curio Bay ! L’endroit est connu pour plusieurs raisons.
D’abord ses Yellow Eyes Penguins. On ne les a pas vu, mais ce n’est pas grave, puisqu’on avait été largement servis à Moeraki.
Mais il y a mieux : une colonie permanente de Hectors Dolphins, de rares dauphins (les plus petits du monde) . En respectant certaines règles, on peut aller nager avec eux. Elsa a trouvé le courage d’aller dans l’eau glacée, et de faire la planche à la surface de l’eau en espérant qu’ils viennent à elle. Mais ils ne se sont jamais approchés à moins d’une vingtaine de mètres. Tant pis, au moins il n’y a pas de regrets sur le fait d’avoir essayé.

Curio Bay : oui, oui, c'est un dauphin, c'est juste que c'est la croix et la bannière pour en prendre une photo

Curio Bay : oui, oui, c’est un dauphin, c’est juste que c’est la croix et la bannière pour en prendre une photo

en camouflage depuis les « Flax »

en camouflage depuis les « Flax »

Et enfin, le dernier intérêt de Curio Bay : sa forêt pétrifiée de 170 MA. A marée basse, on descend sur les roches, et on marche dans les vestiges d’une forêt fossilisée suite à une éruption volcanique. Ca doit être le même principe qu’à Pompéi car les fossiles sont extrêmement bien conservés. C’est bluffant car on reconnaît la base des troncs d’arbre poussant verticalement, les cercles de croissance du bois, et pour certains troncs fossilisés, on a vraiment l’impression qu’il y a une inclusion de tronc d’arbre dans la roche.

Curio Bay : forêt pétrifiée

Curio Bay : forêt pétrifiée

Curio Bay : tronc d’arbre fossilisé

Curio Bay : tronc d’arbre fossilisé

Après ça, on est passé dans la grosse ville du coin : Invercargill. Ca a été l’occasion de passer au charmant Queen’s Garden, où on a vu des tuataras (sorte d’iguane néo-zélandais) dont Henry, 130 ans, qui n’a même pas bronché quand on le regardait (il parait qu’il a un sale caractère aussi). Le parc avait aussi des volières où nous avons observé de près des kakas (perroquets néo-zélandais proches du kéa), dans un environnement où ils avaient l’air bien traités. Elsa a aussi trouvé un nouveau copain, le sulfur-crested cockatoo, qui ne demandait que des calins !

De là, on est allés à Bluff, la ville la plus au sud de l’Île du Sud. On y a laissé la voiture quelques jours pour notre excursion à Stewart Island, étape suivante du voyage.

Tu Bluff Martoni

Tu Bluff Martoni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *