browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Gisborne et East Cape

Posted by on 11 octobre 2015

 

Du 5 septembre 2015 au 4 octobre 2015

Depuis notre WWOOFing chez Jim et Jenny, donc depuis fin août, on est dans la région de Gisborne / East Cape. On n’a pas trop parlé de la région, qu’on a visité pendant les weekends principalement, donc on y remédie ici.


View Larger Map

Toute la région au nord-est de Gisborne s’appelle East Cape, et est très peu touristique. Il s’agit d’un gros baston maori, pour preuve les panneaux le plus souvent en maori et non en anglais.

Statue du capitaine Cook à Gisborne, à l'endroit où les européens ont mis le pied en NZ pour la première fois (sans se faire manger, cf Abel Tasman)

Statue du capitaine Cook à Gisborne, à l’endroit où les européens ont mis le pied en NZ pour la première fois (sans se faire manger, cf Abel Tasman)

Un peu au nord de Gisborne, Tolaga Bay comporte la plus grande jetée (660m) de l’hémisphère sud… au milieu de rien ! On est allés y faire un tour, c’était sympa. Les touristes et les locaux se posaient au bout avec leurs cannes à pêche, c’est à ce moment qu’on s’est décidés d’en acheter une. A part ça, dommage que les randos alentours aient été fermées pour cause de « lambing » (agnelage) : car les randos passent dans les champs où il y a de jeunes agneaux. Or les touristes des villes voyant l’agneau « abandonné » et « Trop mignon ! » le caressaient et le rapportaient aux fermiers… Manque de bol, en faisant ça, ils lui transmettent leur odeur et la brebis ne reconnait plus son agneau et refuse alors de s’en occuper.

La jetée de Tolaga Bay, ça en jette !

La jetée de Tolaga Bay, ça en jette !

Nous nous rabatâmes alors sur la plage de Wainui Beach où nous nous promenâmes jusqu’au vieux phare à marée haute, sur les rochers et les morceaux de bois (et on va arrêter le passé simple car on ne prépare pas le Goncourt). C’est un gros spot de surf l’été ; mais là, il faisait encore un peu froid pour ça. On est tombés sur plusieurs phoques. En fait ces bestioles qui pioncent au soleil sont impossibles à différencier des rochers et du bois flotté, donc on ne les repère pas avant d’être à 50cm d’eux et qu’ils ne commencent à aboyer leur mécontentement. Le premier a failli nous attaquer car on lui a coupé involontairement la retraite vers l’océan ; on s’est méfiés ensuite car on nous a dit que les phoques pouvaient être vraiment dangereux dans ces cas-là… Bon, à part ça, ils ont quand même une belle bouille quand ils roupillent au soleil !

On m'appelle MONSIEUR PHOQUE !

On m’appelle MONSIEUR PHOQUE !

Si tu m'cherches, ça va mal se passer...

Si tu m’cherches, ça va mal se passer…

Un autre weekend, on est montés jusqu’au fameux « East Cape », pour assister au premier lever de soleil de la terre. A noter dans ce cas de bien faire les courses, le plein d’essence, et de retirer du liquide AVANT, car la région est VRAIMENT peu touristique et ce n’est pas dit que la CB soit acceptée…
Sur le trajet, on s’est arrêtés à l’église de Tikitiki, qui est tout en bois sculpté style maori. On est également passés près du plus gros Pohutukawa (arbre natif) de Nouvelle-Zélande. Et de là, on a pris la route (mi figue, mi goudronnée, mi gravel road, comme d’habitude) pour aller au phare « East Cape Lighthouse ». On a passé la nuit en camping dans un endroit paumé mais très beau, au bord de l’océan. Le lendemain, réveil à 5h (après négociation !), on a monté « quelques » marches pour aller au phare, et on est récompensés par un superbe lever de soleil sur East Cape Lighthouse, sans un seul nuage.

Le plus gros Pohutukawa

Le plus gros Pohutukawa

Une nuit plutôt calme à East Cape

Une nuit plutôt calme à East Cape

East Cape Lighthouse

East Cape Lighthouse

East Cape Lighthouse pour le lever de soleil

East Cape Lighthouse pour le lever de soleil

Sur le retour, on est passés par Anaura Bay, une belle baie presque vide où on a fait une belle rando dans les bois en passant par les champs de vaches et de moutons.

On passe la nuit à Tatapouri (le vrai nom, prédestiné pour elsa ?) dans un camping au bord de la place, royal.

Un autre weekend, on a fait une excursion plus au sud, à Mahia Peninsula. C’est là où on a essayé la pêche dont on parlait dans le WWOOFing avec Glen et Kim, et attrapé un poisson. Après une nuit sur la péninsule, on est allé se balader dans la réserve de Kinikini, un des derniers endroits de « native bush » (forêt non modifiée) de la côte. En finissant la rando, on est passé devant une habitation originale : un vieux bus (très) rouillé, avec une belle vue panoramixsme.

Une habitation inattendue à Mahia Peninsula

Une habitation inattendue à Mahia Peninsula

En rentrant sur Gisborne, on s’arrête aux Mangaone Caves, des grottes sans difficulté où il n’y a pas besoin d’aller loin pour trouver des très belles stalagm(/t)ites. Plus loin sur la route on ne s’arrête pas aux Morere Hot Springs à cause de la pluie. Mais on y est retournés après coup avec plus de succès (à venir).

Mangaone Caves

Mangaone Caves

Enfin, pour décrire une de nos dernières expériences à Gisborne, il faut parler du weekend où on a quitté le WWOOFing de Glen et Kim. On s’est baladé dans Gisborne, bien transformé par les inondations de la semaine ; plus grosse crue depuis 25 ans : maisons inondées, circulation coupée pour enlever les troncs d’arbres qui se prenaient dans les piliers du pont et faisaient monter le niveau de l’eau. La plage de Gisborne est méconnaissable : tout le bois flotté charrié par les rivières a fini sur la plage, et ça en fait beaucoup ! On a entendu des gens pester contre l’industrie laitière néozélandaise et la déforestation… En tout cas, le district va déblayer la plage avant la saison touristique. Simplement ce n’est pas fait tout de suite : les gens vont d’eux-mêmes se servir en bois de chauffage sur la plage.

La plage de Gisborne et le bois flotté après les inondations

La plage de Gisborne et le bois flotté après les inondations

Pour finir ce weekend, on a passé une nuit dans un camping de Gisborne. Une heure après être arrivé, un voisin a toqué aux portes du van, on a discuté avec lui : il habite au caming toute l’année, et nous a insisté pour qu’on vienne prendre l’apéro avec lui et ses amis. On y est allés, et là, gros accueil : ils nous invitent dans l’auvent de leur caravane, et nous ont offert des bières en bouteille. Ah non, rectification, c’est un mélange de whisky/coca en cannette, dur ! Enfin c’est pas grave, c’est parti pour l’apéro. Sur les 3 couples présents, tous sont maoris, ont entre 50 et 70 ans, et vivent au camping toute l’année (mi choix de vie, mi choix financier). 4 personnes font des efforts pour parler plus lentement, ce qui est nécessaire avec leur accent bien prononcé et la musique à fond, mais les 2 derniers sont à moitié sourds et on essaye de deviner ce qu’ils nous disent, pas toujours avec succès. Une fois la boisson finie, une autre cannette apparait dans les mains de Xavier, puis dans celles d’Elsa. It’s a trap ! On fini par s’esquiver pour aller manger car c’est assez gênant d’être venus les mains vides et de se faire tout offrir, sachant qu’ils parlaient même de partager leur repas avec nous. Ils nous retrouvent plus tard dans la cuisine commune et nous donnent une assiette de nourriture qu’on n’arrive pas à refuser ! Bref, une rencontre imprévue avec des gens plutôt très sympas !

On en trouve à tous les coins de rue des panneaux comme ça, ici la devanture d'une pharmacie

On en trouve à tous les coins de rue des panneaux comme ça, ici la devanture d’une pharmacie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *