browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

WWOOFing à Gisborne, chez Jim et Jenny

Posted by on 17 septembre 2015

 

Du 30/08/2015 au 12/09/2015

Nous allons plus au sud : à Te Karaka, dans le district de Gisborne, où nous sommes accueillis par Jim et Jenny, un sympathique couple possédant une ferme.

Sur une carte :

View Larger Map

Jim a 70 ans et travaille à la ferme. Jenny a 66 ans et travaille à Gisborne ainsi qu’à la ferme.
On avait prévu d’y aller pour 1 semaine, mais on a apprécié être chez eux donc on y est resté 2 semaines.
Ils sont très sympatiques. Par contre paye ton accent ! Le « fish » devient du « fush » et le « stick » devient du « stuck », heureusement, on n’a jamais parlé de canards…
Leur ferme est principalement constituée d’orchards (vergers) : mandarines, oranges, grapefruits (un hybride entre pamplemousse et orange), raisins de table et noix de macadamia. Ils ont également un petit troupeau de jeunes taureaux, une centaine de moutons et quelques poules.
Ils sont dans une ancienne ferme bio, où ils se sont installés il y a 10 ans. Ils ne sont pas certifiés bio, mais utilisent des pratiques modérées : IPM (integration pest management : régulation des nuisibles seulement quand les populations sont trop importantes).

Une photo avec Jim et Jenny

Une photo avec Jim et Jenny

Jim and Jenny's house

Jim and Jenny’s house

Les travaux qu’on réalise sont principalement dans les orchards : répandre des fertilisants à la main (nitrates, pas très bio…), ramasser les noix de macadamia, les décortiquer, prendre des mesures pour planter une nouvelle rangée d’arbres (avec du poisson en guise d’engrais ! de manière à être plus « organic » comme dit Jim), désherber le jardin, ramasser les branches de mandarines restées après le « pruning » (élagage), répandre du « fish meal » en guise d’engrais, enlever les mandarines non ramassées du « picking », ramasser les branches de vigne… On ne s’ennuie pas !

Orangers

Orangers

Noix de macadamia (si si, les petits trucs verts par terre)

Noix de macadamia (si si, les petits trucs verts par terre)

Décorticage des noix de macadamia

Décorticage des noix de macadamia

Toutes les étapes de la noix

Toutes les étapes de la noix

Après 2048 noix, overflow ! kernel panic !

Après 2048 noix, overflow ! kernel panic !

Au niveau logement, on a un petit « cottage » qui nous est réservé, garni de nourriture : on se débrouille pour le petit-déj’ et le repas du midi (ici ils mangent très peu à midi), et le soir on les rejoint dans leur maison pour manger ce que Jenny a préparé. Par contre on ne se fait toujours pas à l’horaire néo-zélandais : 18h pétantes c’est vraiment trop tôt pour le repas du soir !
Une fois par semaine on leur cuisine le repas du soir, Elsa a pu sortir le grand jeu : tarte au citron meringuée 🙂 pour accompagner un poulet curry.
Après le repas, on regarde les infos avec eux. Les coupures de pub sont vraiment trop fréquentes : ici il y en partout : même le JT est interrompu 4 fois par la pub !
C’est aussi l’occasion de voir la météo. Alors déjà la météo du pays est tellement imprévisible que le soir, ils diffusent la météo qu’il a fait le jour même dans le pays. Utilité de la chose ? Ensuite, ils annoncent la météo du lendemain. Plus tard dans la soirée, les prévisions changent alors il y a des « forecast update » (mises à jour) pour rectifier.

En ce qui concerne le rythme de travail, on n’est pas tombés chez des esclavagistes ! On travaille 5 jours par semaine, et le weekend est « off » (non travaillé). La semaine, on travaille 4h1/2 par jour, de 8h à 12h30. Si on finit plus tôt les tâches qu’ils nous assignent, ils nous disent que c’est tant mieux, et qu’il faut profiter du reste de la journée ! Certaines fois on demande de continuer car on a l’impression de ne pas avoir fait grand chose ! Et le must du must, c’est la pause : tea-time (et oui, l’influence anglaise se fait bien sentir là-dessus). Jim a bien insisté plusieurs fois pour qu’on prenne le temps tous les jours pour avoir une pause thé, avec ou sans lui. Et quand c’est avec lui, les pauses durent parfois plus d’une heure (il aime bien parler) !

Jim est un fanatique de l’ordre, tout doit être placé au centimètre près. Quand il mesure pour planter les arbres, il nous explique que son oeil est « plus précis que le laser » : « attention, le 10eme arbre est 5 centimètres trop à droite ! ».

Le super pouvoir de Jim : tirer des rangées d'arbres sans laser

Le super pouvoir de Jim : tirer des rangées d’arbres sans laser

On loge à côté des taureaux. Ce sont des jeunes, et Elsa leur trouve un air d’adolescents. Il faut dire qu’ils ont moins de carrure que des adultes, qu’ils ont la voix qui mue (passage du grave à l’aigu dans les meuglements), et les couilles glabres, bref ils n’ont pas fait leur puberté.
En ce qui concerne les moutons, on passe à côté d’eux tous les jours, c’est marrant car dès que les agneaux ont peur, ils courent se réfugier sous la mère (parfois les humains aussi…), et se mettent à têter. Ils donnent des énormes coups de tête dans les mamelles, et parfois soulèvent la mère tellement ils sont pressés, ensuite ils se mettent sur les coudes tout en têtant et remuent la queue de satisfaction.

Mout'mout'

Mout’mout’

Les poupoules

Les poupoules

Enfin, on voit aux alentours de la ferme des troupeaux de dindons. Après avoir demandé, on sait que ce sont des dindons sauvages. Elsa leur a couru après par pur plaisir de les voir partir en courant en faisant « glouglou glouglou » tout effrayés.
Il y a également quelques lapins dans les alentours, mais ils ne les aiment pas du tout (ils dévorent les jeunes pousses d’arbre) donc on n’a pas été étonné d’entendre Jim en tuer au fusil.

Lors des discussions avec Jim, on apprend qu’il aimait bien faire du sport : ils ont 3 kayaks et 3 vélos à la maison, et il a participé plusieurs fois à l’épreuve « Coast to Coast » (traversée de l’Île du Sud en course + vélo + kayak). Du coup, on a demandé pour emprunter les vélos, et pas de problèmes, donc nous voilà partis visiter les alentours, à Kanakanaia (belle balade d’après-midi), à Motu Falls (belle balade, plate, où on a pu voir des wekas (oiseau néozélandais qui ne vole pas)) puis à Rere Falls (belle balade, mais moins plate…).
Petit détail sur les vélos : le frein avant se trouve à droite et le frein arrière à gauche ! Encore une anglaise manière de tout faire à l’envers, n’est-il pas ?

Direction Kanakanaia ! Attends Xavier, je dois m'arrêter à chaque cheval au bord de la route !

Direction Kanakanaia ! Attends Xavier, je dois m’arrêter à chaque cheval au bord de la route !

Sujets de discussion du soir :

On a discuté du prix de l’électricité car ils se chauffent au bois : en effet, selon eux, la NZ avait par le passé une des électricités les moins chères au monde, mais l’a privatisé, et c’est depuis hors de prix, donc plein de gens se chauffent au bois car le gouvernement leur dit de mieux isoler les maisons au lieu de baisser le prix de l’électricité. Bon, par contre, quand on voit comme les maisons sont isolées (c’est-à-dire très mal), on se dit qu’il y a du progrès à faire là-dessus.

On discute également du fait qu’ils travaillent encore à leurs âges. L’explication est simple : il existe bien une retraite, à partir de 65 ans (il est envisagé de la faire passer à 70 ans), mais elle est très faible : elle suffit à survivre si on est propriétaire, mais si on doit payer un loyer ou faire des activités de loisir, il vaut mieux travailler.

Les 30 ans du sabordage du Rainbow Warrior ont été largement rappelés par la TV. Le souvenir est tenace : ils se souviennent que les français sont venus ici faire exploser le bateau de Greenpeace. Comme ils disent : « on aurait cru qu’un truc pareil serait fait par la Corée du Nord, mais pas de la part d’un pays considéré comme ami ! ». Par ailleurs il y a encore de la rancune sur le fait que la France ait nié son implication, puis ait rappatrié les faux époux Turenge, tout en ne respectant pas l’accord pour leur faire purger leur peine de prison. Ils nous en veulent encore sur les essais faits dans le pacifique sud, proche de chez eux : « Si ce n’était pas dangereux comme le prétendaient les français, pourquoi ils n’ont pas fait les essais dans le tunnel sous la Manche, au lieu de faire ça à côté de chez nous ? ».

Autre sujet très médiatisé en ce moment : le changement de drapeau. Il y a beaucoup de discussion à ce sujet, je pense qu’on en fera un petit article dans quelques semaines car des référendums sont prévus à ce sujet…

Enfin, pour finir sur une note plus légère : on a bien reconnu le lac d’Aiguebelette aux infos, lors des championnats du monde d’Aviron : les néo-zélandais ont rafflé pas mal de médailles, alors on a pu voir plein d’images de la savoie 🙂 On leur a dit que c’était bien comme lot de consolation car ils risquaient de perdre au rugby (mais ils ne nous ont pas cru).

Le système anglo-saxon des poids et mesures ? Easy !

Le système anglo-saxon des poids et mesures ? Easy !

Le WWOOF c'est tellement sain qu'il n'y a rien dans les aliments

Le WWOOF c’est tellement sain qu’il n’y a rien dans les aliments

Le printemps arrive à grands pas !

Le printemps arrive à grands pas !

13 Responses to WWOOFing à Gisborne, chez Jim et Jenny

  1. Bouillooooot!

    Fichtre, nous aussi on a halluciné sur les bulletins meteo et surtout sur les pub, en chronometrant on a trouvé moins de 6min entre 2 coupures pub..odieux! Ici aussi ils ont causé du Rainbow warrior et meme si CT pas chez eux, les Australiens non plus ils kiffent pas trop trop…Belle image de la France dans le Pacifique! Je sais pas si vous y etes tjs, en tout cas, ça a l’air cool (et a peine +bio que ceux d’avant déja). Elsa tu progresses en anglais? Moi je défonce Arno en terme de sociabilité, fou non?(mais pas sur que mon anglais soit en amélioration pour autant) Des bisous les cocos.

    • dukiliaukiwi

      Diantre ! Oui la pub ça soule pas mal. J’ai même déclaré forfait cette semaine devant masterchef à la 5ème coupure de pub, c’est dire !
      Pour l’anglais, je comprends pratiquement tout, je parle mieux même si les conjugaisons ce n’est pas mon fort…
      Ici, ce n’était pas certifié bio, mais ils faisaient vraiment des efforts : ils nous ont dit qu’ils essayaient de limiter les pesticides, et qu’ils mettaient un seul désherbant chimique. Par ailleurs Jim nous disait qu’il essayait de respecter les habitats des oiseaux locaux, par exemple en leur laissant des îles pour eux dans les marais.
      Des bisounets

  2. Julien

    Eh ben ça en fait des arbres, des fruits et des bébêtes, mais pour le moment c’est pas très exotique quand même 😉
    Un truc me perturbe…le printemps arrive et ils ont déjà des fruits? Autrement dit, ils ont des arbres en fleurs et en même temps d’autres avec des oranges dessus?
    Amusez vous bien, et travaillez bien! (mais pas trop quand même…)

    • dukiliaukiwi

      C’est vrai que les animaux de ferme ne sont pas tout exotiques : tous les mamifères ont été importés en NZ, il n’y avait presque que des oiseaux et des insectes. Mais on n’a pas parlé des oiseaux : les arbres étaient blindés de Tui, cet oiseau au son si spécifique (2 boites vocales : grave et aigu, qu’il peut utiliser simultanément) et aux deux plumes blanches sous le bec !
      En ce qui concerne les arbres, la réponse est simple : c’est bien le printemps qui arrive, mais on est dans les régions où ils produisent surtout des fruits d’hiver : agrumes (oranges, grapefruits…), kiwis (automne/hiver).

  3. PA

    Coucou, vous déchirez tous les deux, et ne faites pas trop de kernel panic !
    PS : En France, on a bizarrement pas parlé du Rainbow Warrior dans la presse…
    A’rvi

  4. Ed

    Nice ce petit WWOOFing !

    J’avoue que niveau Organic vous êtes pas ultra bien tombés jusque là sembme-t-il. Ce sont des adresses trouve dans l’annuaire WWOFF NZ ?!

    • dukiliaukiwi

      C’est vrai qu’on est un peu déçu par le coté « organic », même si celui-ci était plutot respectueux de l’environnement.
      On les a trouvé dans l’annuaire officielle du wwoof nz…
      Mais on a fini par comprendre en discutant avec plein de locaux que pour eux « wwoof » ne signifie pas forcément « organic ». Genre le mec chez qui on loge actuellement, nous a dit qu’il envisageait de proposer du wwoofing chez lui. Mais pas la trace de quoi que ça soit bio… Donc du coup les mecs s’enregistrent sur le site wwoof en tant que host mais ne sont pas bio.

      Les prochains qu’on fera (je ne sais pas quand ça sera), on lira bien la description de leur annonce, quand ils font vraiment du bio, ils le précisent…
      Mais sinon, on n’est pas vraiment déçus, les gens sont vraiment sympas, et c’est cool de vivre avec eux. Du coup on se met un peu à votre place et on se dit que vous avez du bien kiffer !

  5. Tom-TITI

    Heuuu; c’est une boite de sel ce que vous montrez ? nan parce que dans ce cas, c’est normal que ça ne soit pas très nutritif…
    27370mg de sodium par 100g de portion, ça en fait 😉

    Allé,
    CARPE SODIEM

    • dukiliaukiwi

      Oui, c’est bien une boite de sel.
      On l’a prise en photo car c’est normal qu’il n’y ait pas de protéines ni de lipides ni de glucides : C’EST DU SEL !
      On aurait pu prendre en photo le paquet de sucre, c’est à peu près la même chose : 0g de protéines, 0g de lipides, et 100g de glucides. Et ils précisent « gluten free ». On hallucine quand on tombe sur ce genre d’étiquettes !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *